09 janvier 2008

Mauritanistan

La Mauritanie est-elle devenue un pays à risque et sous la menace du terrorisme, quelques mois seulement après avoir élu démocratiquement un président civil et le retour des militaires  du coup d'Etat de  août 2005 à leurs casernes? En décembre 2007, deux attaques terroristes ont eu lieu contre quatre touristes français à Aleg le 21/12/2007 et contre une patrouille de l'armée mauritanienne le 24/12/2007 au nord ouest du pays.

MMCes attaques entraînant la mort de trois touristes et quatre soldats, ont déclenché une réaction jugée par les mauritaniens de démesurée et exagérée. Les organisateurs du Rallye Paris – Dakar qui devait passer par la Mauritanie, ont annulé la course pour des raisons de sécurité et menace terroriste sur les étapes  passant par la Mauritanie.Des consignes de prudence et recommandant l'annulation des voyages, ont été données aux touristes européens voulant se rendre en Mauritanie.

Deux semaines plus tard, les deux attaques terroristes ont créé par les réactions en Europe, un climat détestable suggérant que la Mauritanie est devenue un pays à haut risque pour les étrangers. On a pu entendre ou lire  que la Mauritanie est désormais sous le contrôle des islamistes armés  et que le GSPC algérien (labellisé depuis quelques temps en Qaida du Maghreb Islamique) a installé son siège et ses camps d'entraînement au nord du pays.

En juin 2005 lorsque un groupe islamiste armé a attaqué la caserne de Limgheity au Nord Est de la Mauritanie tuant 15 militaire des et blessant 39 autres, personne n'a crié comme aujourd'hui, que la Mauritanieest devenu un pays dangereux et sous le contrôle des terroristes. Seuls les militaires mauritaniens ont tiré à la suite de cette attaque, la leçon qui s'imposait: sans une ouverture démocratique réelle et visible, le pays risque de sombrer dans le chaos et le terrorisme. En out 2005,  il y a eu un coup d'Etat suivi d'une période transitoire d'un an et demi avant l'organisation des élections locales, législatives et présidentielle qui ont permis à l'armée de rentrer dans ses casernes et le pays de connaître un régime civil opérant une ouverture démocratique. Une fois installé, le nouveau pouvoir pour donner des gages de transparence et volonté d'instaurer la démocratie, a libéré tous les prisonniers politiques y compris les islamistes et les radicaux. D'ailleurs, l'un des auteurs de l'attentat de Aleg du 21/12/2007, est un islamiste radical libéré par le nouveau pouvoir de Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallah, l'actuel président mauritanien élu démocratiquement en 2007.

Le débat sur les conditions de l'ouverture, la transition et l'instauration de la démocratie en Mauritanie de 2005 à 2007 puis les décisions du nouveau pouvoir civil notamment dans le domaine de la sécurité, peut révéler des erreurs et des mauvaises appréciations de la  situation du pays et son environnement géopolitique. Cela est l'affaire des forces politiques et les composantes de la société civile en Mauritanie. Par contre, l'opinion publique notamment au Maghreb est en droit de s'interroger sur le véritable paradoxe européen. En déclarant en décembre 2007 la Mauritanie pays à risque et sous menace terroriste, on a livré sur un plateau en or un argument aux partisans de l'instauration d'un régime dur et sécuritaire, pour  étouffer dans l'œuf la nouvelle orientation démocratique et d'ouverture en Mauritanie.  Ce message est encore plus dangereux lorsqu'il est décrypté par les  autres peuples des pays du Maghreb. Il leur dit ce ci: l'instauration de la démocratie conduit obligatoirement à l'irruption du terrorisme et des islamistes armés. L'expérience algérienne est là pour confirmer ce message. Peut-on alors demander à ces peuples maghrébins de se mobiliser pour instaurer la démocratie. Certains nostalgiques du régime du parti unique et du pouvoir personnel, trouvent très commode d'avertir d'annoncer que la démocratie conduit au terrorisme. Les exemples ne leur manquent pas. Et les preuves non plus: puisque les européens qui n'on pas déclaré la Mauritaniepays à risque en 2005, ils l'ont fait en 2007 après des élections démocratiques.

Il est peut être plus utile pour la démocratie d'apporter une soutien à une expérience démocratique naissante même si elle est traversée par des courants radicaux, que de satisfaire le véritable objectif des terroristes  qui est de terroriser els démocrates, en déclarant le pays, une destination à risque.

Sellami Hosni

Posté par sellami hosni à 13:56 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Mauritanistan

    Blog très intéréssant !!
    j'en profite pour vous signaler ainsi qu'a vos visiteurs qui apprécieraient de lutter contre la vie chère et défendre les plus démunis, de venir visiter mon blog et y laisser leurs commentaires sur les sujets qui les intéressent. D'avance un grand merci a vous et a eux.
    http://contrelaviechere.canalblog.com/

    Posté par contrelaviechere, 09 janvier 2008 à 15:34 | | Répondre
  • merci pour ce blog!!

    Posté par mauritanie, 05 août 2010 à 13:25 | | Répondre
Nouveau commentaire